L'apprentissage du langage

Sans doute, l’enfant apprivoise-t-il le langage bien avant de prononcer ses premiers mots. Partout dans le monde, la langue maternelle est apprise sans difficulté. La parole naît sans effort avec le développement de l’enfant. Capable de jouer avec les concepts et les mots, d’utiliser des formes complexes et des concepts abstraits, il fait preuve rapidement d’une grande maturité « syntaxique ». Tout laisse supposer que la période prénatale prépare l’enfant à l’aventure de la langue. Les 3 derniers mois de gestation, le foetus semble très intéressé par les sons et les conversations. il se familiariserait à ce moment-là avec les sons de sa langue maternelle. Les scientifiques s’interrogent désormais pour savoir à quel point il se souvent de qu’il a entendu in utero.

Cette approche est renforcée par la mise en évidence de nombreuses compétences précoces chez le nourrisson. Elles pourraient bien révolutionner les théories existants sur les acquisitions : dès l’âge de 2 semaines, il serait capable d’imiter certains comportements de ses proches et, dès 4 mois, de comprendre qu’un objet ne disparaît pas quand il est soustrait à sa vue. Les longs mois de babillages auraient pour fonction d’entraîner son système articulatoire aux particularités de sa langue maternelle. Bien avant l’âge de 2 ans, l’ordre des mots véhicule pour cet interlocuteur « muet » une somme d’informations. Il sait que des choses sont dites et que, pour les dire, telle ou telle forme est celle qui convient. Si la capacité à apprendre une langue est innée, elle doit, pour se développer, être nourrie par l’écoute des paroles de son environnement.

L'apprentissage du langage

L’enfant viendrait donc au monde doté d’une grammaire instinctive (grammaire universelle). Cette grammaire est un socle, mais ensuite, chaque apport venu de l’extérieur entraînerait une spécialisation des mécanismes d’apprentissage. Peu à peu, le cortex apprendrait à traiter différemment telle ou telle information venue de l’extérieur. Plusieurs mécanismes d’acquisition vont coexister, jusqu’à ce que l’un d’entre eux se montre plus efficace. Il est alors renforcé au détriment des autres.

En tant que parent, ou futur parent, tout savoir sur votre bébé n’est pas évident. Mais sachez, tout petit, l’enfant accorde une attention accrue aux expressions du visage, le mécanisme, sensible à qui est séquentiel (les phrases sont des séquences), se spécialiserait dans l’analyse et le traitement du langage. « En d’autres terme, le cerveau du bébé ne dispose pas à la naissance de circuits dédiés à cette seule tâche mais, avec l’expérience, il finira par disposer de tels circuits spécialisés dans le traitement du langage

L'apprentissage du langage #2

Vous serez sans doute étonné par les progrès réguliers et parfois spectaculaires que votre enfant réalise Ne vous attendez pas cependant à ce qu’ils soient constants.